Covid19 en Mauritanie: le ministre de la santé annonce un second cas positif | Vidéo

Dr Nedhirou Mohamed Hamed, ministre de la santé, a annoncé ce mercredi 18 mars 2020, qu’un nouveau cas positif au coronavirus a été déclaré. Dans une déclaration diffusée aux alentours de 15 h GMT, nous apprenons qu’il s’agit d’une femme, dont les contacts ont été confinés. Le ministre appelle au calme et au suivi scrupuleux des gestes de prévention. Tout cas suspect de covid19 en Mauritanie doit être signalé au 1155, un numéro vert. 

Face aux caméras, le ministre la santé annonce la nouvelle. Cinq jours après le diagnostic du premier cas positif au covid19, la Mauritanie connait un second cas. Il s’agit donc une ménagère qui travaille pour famille « étrangère » revenue de vacances il y a dix jours, indique l’officiel. Ainsi, la famille en question, la patiente sous traitement et ses contacts  identifiés sont tous confinés.

Lire  >>> Mauritanie – Cas positif covid19: la déclaration du ministre de la santé

A noter que cette évolution de la situation du covid19 en Mauritanie, intervient au moment où une batterie de mesures ont été prises par les autorités afin de prévenir la propagation du coronavirus. Au nombre de ces actions fortes, on peut noter: l’interdiction des rassemblements, la fermeture des écoles, le renforcement des contrôles au niveau de 6 postes frontières et la fermeture de l’espace aérien aux vols commerciaux, entre autres.

Déclaration du ministre 

En outre, une vaste campagne de sensibilisation sur covid19 en Mauritanie est actuellement en cours. Le ministère de la santé au front avec les organisations internationales, nationales et acteurs de la société civile communiquent autour du covid19 en Mauritanie.

Lire aussi >>> Coronavirus en Mauritanie 

Par ailleurs si des mesures ont été prises, pour éviter la hausse des prix des médicaments et surtout des masques, gants et gel hydroalcoolique, il n’en demeure pas moins que des citoyens se plaignent sur les réseaux d’avoir acheté plus cher un des produits cités. Il serait donc opportun que le ministère de la santé, communique les prix desdits produits, afin que chacun sache quand il est en face d’un abus et pouvoir le signaler aux autorités compétentes.

Apparu en Chine en fin d’année 2019, le virus a depuis lors franchi les frontière et terrorise le monde. Si la Chine semble s’en remettre petit à petit, la pandémie a mis à genou l’Italie, a poussé l’Amérique à se barricader… Le continent africain n’est pas épargné non plus, même si les cas sont moindres par rapport à l’occident. Le Burkina vient d’enregistrer son premier mort, tandis que le Sénégal voisin se bat contre la vingtaine de cas positifs déclarés sur son sol. L’heure est grave. Atténuer la propagation du virus est de la responsabilité de tous. Prudence.