Le coup d’envoi du cinquième colloque de la fraternité a été donné, jeudi 10 mai 2018 à Nouakchott. L’événement organisé par l’association Main dans la Main, est placé sous le thème générique « pour que vous vous aimiez ». Devant un par terre de personnalités religieuses, autorités, membres de la société civile et citoyens lambda, l’association Main dans la Main a exposé sa vision de la fraternité.

C’est  parti pour la cinquième édition du colloque de la fraternité. Quatre jours durant, les questions de la fraternisation et du vivre ensemble seront au cœur des débats. Mais avant, l’Imam Sarr, Secrétaire Général de l’association est revenu sur le concept de la fraternisation. « Nous sommes partis du principe que la Mauritanie, avec sa diversité, fait face plusieurs choses qui sont des sources de divergences » a déclaré d’emblée Imam Sarr.

« Faire revivre la fraternisation que le Prophète a fait au débit de l’islam, au moment où il a migré à Médine »

Mais le très respecté Imam relativise rapidement en ces termes : au-delà des divergences, « il y a un ciment qui nous lie, c’est l’islam. C’est ce qui explique d’ailleurs la devise l’association main dans la main tiré d’un verset  du coran qui dit que « les croyants sont des frères », précise Imam Sarr.

Diversité

Toujours au cours de son mot, l’Imam Sarr est revenu sur l’objectif de son association main dans la main, qui est « de faire revivre la fraternité ou la fraternisation que le Prophète a fait au débit de l’islam, au moment où il a migré à Médine ». Avant de s’engager dans cette voie, Main dans la Main est parti du constat « qu’en Mauritanie il y a des problèmes entre les communautés et qu’il faut chercher quelque chose qui les lie ». Les recherches de solutions ont aboutis « au concept coranique qui parle de fraternisation » conclut Imam Sarr avec son éloquence habituelle.

Décentraliser

Mais la fraternité ne concerne pas que les habitants de Nouakchott. En effet, après cinq colloques tenus dans la capitale mauritanienne, l’association ambitionne de décentraliser l’événement. C’est le souhait exprimé par le président du colloque au micro de nos confrères de l’Agence Alakhbar Info. L’avenir nous dira si ce vœux sera exaucé d’ici le projet colloque.

En images