Ils sont libres. Eux, se sont les deux orphelins et trois veuves arrêtés en marge des célébrations du cinquante septième anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie. Gardés à vue depuis le 28 novembre, ils ont quitté le commissariat de Police de Kaédi ce dimanche 03 décembre 2017. Les cinq dénonçaient la célébration de l’indépendance qui coïncide avec l’anniversaire de la pendaison de leurs maris et pères  le 28 novembre 1990 à Inal. 

L’air fatigués mais pas abattus, les deux orphelins et trois veuves posent devant le commissariat de Police de Kaédi. Une photo matinale (7h00) pour montrer au monde qu’ils sont libres… « La lutte continue » disent-ils. Après cinq jours de garde à vue, aucune charge n’a été retenue contre eux. Ils peuvent désormais humer l’air frais et vaquer à leurs occupations.

Lire aussi >>> Orphelins et veuves des années de braise gardés à vue à Kaédi

Chaque année depuis 27 ans, le scénario est le même. D’un côté les veuves et orphelins se mobilisent pour « une journée de deuil national » via des manifestations et sit-in et de l’autre les forces de l’ordre ont ordre de les mater.

Pour eux, tant que « la vérité n’est pas rétablit, il n’y aura pas de justice ».

Soulignons au passage que l’arrestation des orphelins et veuves a suscité beaucoup d’indignations. Les organisations des droits humains se sont mobilisés. La très célèbre Amnesty International avait d’ailleurs appelé à la « libération immédiate et sans conditions ». C’est désormais chose faite.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
S'il vous plait, votre nom ici