Johan Gustafsson, enlevé à Tombouctou en 2011 par Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), a recouvré sa liberté ce lundi 26 juin 2017. L’information est rendue publique par le chef de la diplomatie suédoise, Margot Wallström. Gustafsson avait été enlevé en compagnie du sud-africain Stephen Malcom McGowan et du néerlandais Sjaak Rijke.

« C’est avec joie que je peux annoncer que Johan Gustafsson a été libéré et peut rentrer en Suède », a déclaré ce lundi Margot Wallström, ministre des affaires étrangères de la Suède. Au moment où nous mettons sous presse, le désormais ex otage d’AQMI serait en route vers sa patrie, apprend-on de source médiatique.

Jusqu’ici, aucun élément concernant les modalités de cette libération n’a été divulgué par les autorités suédoises. Une rançon a-t-elle été payée ? Personne pour répondre à cette question.

Notons que cette remise en liberté, intervient deux ans après celle du hollandais Sjaak Rijke. Mais ce dernier avait été arraché des griffes d’AQMI par les forces françaises, en 2015.

Soulignons enfin que le sort du sud-africain Stephen Malcom reste un mystère. Le communiqué de la diplomatie suédoise ne fait pas mention du sud-africain, pourtant enlevé en même temps que le suédois.

Pour rappel, la branche Afrique du Nord du groupe islamiste Al Qaida (AQMI), a fait du rapt un de ses sources de financement. Nombreux sont ceux (des occidentaux majoritairement) qui sont enlevés dans le Sahel avant d’être libérés contre une rançon.