Depuis ce matin 10 novembre 2017, on constate une forte présence des forces de l’ordre à Nouakchott. Ils quadrillent le centre ville et les grandes artères. Objectif, empêcher les manifestations prévues cet après midi, contre la libération d’Ould Mkhaitir. Partis politiques, mouvements islamistes et autres exigent « la peine de mort pour l’apostat ». 

Le verdict de la Cour d’Appel de Nouadhibou qui autorise la libération d’Ould Mkhaitir (condamné pour apostasie), n’est pas du goût de tout le monde. Pour exprimer cette hostilité, les partisans de la condamnation à mort organisent une « grande manifestation ». Les forces de l’ordre sont déployés en nombre pour les contenir, en ce vendredi saint.

Vendredi de colère

« Vendredi de Colère », c’est le hashtag qu’utilisent les organisateurs de la manifestation. Selon nos informations, les marcheurs donneront le coup d’envoi de huit point de départ différents à Nouakchott. Essentiellement à partir de célèbres mosquées situées dans chaque moughtaas (préfecture). Ils envisagent de battre le macadam dans les rues de Nouakchott vers le palais présidentiel.

Lire aussi >>> Libération d’Ould Mkheitir, le parquet se pourvoit en cassation

Notons que parmi ces partisans de la peine de mort, bon nombre d’entre eux sont issus des partis politiques (opposition et majorité présidentielle compris). Ceux là même qui avaient dénoncé le fait que la police ait empêché les manifestants qui voulaient faire pression sur la Cour durant le procès.

Lire aussi >>> Mauritanie : Apostasie, Ould Mkheitir recouvre sa liberté

Depuis 14h40, des accrochages entre forces de l’ordre et manifestants sont signalés ici et là, rapportent nos confrères du site Alakhbar. La tension est forte au niveau de mosquée saoudienne et Carrefour BMD, rapportent des sources. Du paisible quartier de l’Ilot M, on entend les bruit assourdissants des grenades lacrymogènes.

L’après midi de ce vendredi 10 novembre est bien partie pour être mouvementé. Cela occasionnera une perturbation de la circulation. Les minutes et heures à venir nous en diront certainement plus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
S'il vous plait, votre nom ici