Le centre de coopération sino-mauritanien en ophtalmologie de l’Hôpital national de Nouakchott, accueille depuis plus d’une semaine une campagne de « marche vers la lumière » composait de médecins chinois pour des opérations contre la cataracte.
Djeynaba, une soixantaine d’années,  habite au PK 8 dans la commune de Ryad à la périphérie de  Nouakchott. Pour aider sa famille, elle vend quelques fruits et bonbons sur un étal prés de chez elle. « Je n’ai pas de garçons. J’ai seulement des filles. C’est pourquoi, j’ai une table pour gagner un peu d’argent » dit Djeynaba. Nous l’avons rencontré au centre hospitalier national de Nouakchott, mercredi 29 novembre. Apres  avoir été opérée d’un œil, elle est venue pour un contrôle.
Comment l’opération s’est passée ? Réponse : « j’ai été opérée le 21 novembre par les médecins chinois. Le lendemain, je suis revenue à l’Hôpital et ils ont enlevé le pansement sur mon œil. Depuis, je vois clairement, même les écritures. Avant l’opération, je ne voyais presque pas. J’ai reçu des médicaments et je remercie la mission médicale chinoise. Mon œil non encore opéré voit moyennement et ils m’ont demandé d’attendre quelques temps avant de l’opérer. Sans cette mission, j’aurais eu du mal à trouver les moyens de me faire opérer. »
Marche vers la lumière est une initiative du gouvernement de la République populaire de Chine pour « prévenir et traiter la cécité » dans les pays en développement

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
S'il vous plait, votre nom ici