Une semaine après l’isolement diplomatique du Qatar, le Maroc est sorti de son silence. Ce lundi 12 juin, le royaume chérifien « sur instruction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI,  a décidé d’envoyer des avions chargés de produits alimentaires à destination de l’Etat du Qatar », indique un communiqué du ministère marocain des affaires étrangères. 

Le communiqué suivi du geste fort du Roi du Maroc, intervient au moment où beaucoup de pays arabes ou pas se sont empressés de suivre la voie tracée par l’Arabie Saoudite. Le royaume qui est sorti de son mutisme s’est dit préoccupé par la situation.

Quant aux avions de vivres, le communiqué du ministère des affaires étrangères estime que « cette décision intervient en conformité avec les préceptes de la sainte religion islamique qui incite à la solidarité et l’entraide entre les peuples islamiques notamment en ce mois béni de Ramadan ».

Le texte précise cependant que « cette décision n’a aucun lien avec les aspects politiques de la crise entre l’Etat du Qatar et d’autres pays frères ». Le communiqué souligne par ailleurs que la position du Maroc “repose sur les relations de fraternité sincère liant SEM le Roi Mohammed VI à ses frères rois et princes des Etats membres du Conseil de Coopération Golfe ».

Au passage, la diplomatie marocaine lance une pique aux pays ayant pris une décision hâtive d’une part et les opportunistes de l’autre en ces termes: “cette position ne peut, en aucun cas, être liée aux positions des autres parties non arabes qui tentent d’exploiter cette crise pour renforcer leur positionnement dans la région et porter atteinte aux intérêts suprêmes de ces pays ».

Force est de constater que le communiqué et l’action du Maroc tranche avec celle adoptée par beaucoup d’autres. L’on serait tenté de faire la comparaison avec la Mauritanie. En effet, tout comme le royaume chérifien, la Mauritanie entretenait de bonnes relations avec le Qatar et l’Arabie Saoudite.

Mais une fois que la crise a éclaté, la Mauritanie a décidé de rompre ses relations diplomatiques « avec un pays (Qatar) qui « soutient les terroristes », tandis que le Maroc (voisin de la Mauritanie) tente de calmer des jeu et envoi des vivres aux qatariens étouffés par la fermeture des frontières.

Quelles répercussions aura cette décision du Maroc sur ses relations avec l’Arabie Saoudite? D’aucun estime que le Maroc s’en sortira indemne. Peut-on en dire autant pour d’autres pays qui ont brillé par la « rapidité » de leurs communiqués de soutien à l’Arabie Saoudite?  L’avenir nous le dira.