L’information vient de tomber, Mohamed Cheikh Ould Mkheitir a été condamné  à 2 ans de prison et 60 000 ouguiyas d’amende par la Cour d’Appel de Nouadhibou ce jeudi 9 novembre 2017. Il avait écopé la peine de mort en décembre 2014 pour avoir écrit et publié un article jugé blasphématoire.

Ce jeudi 9 novembre est devenu à jamais une date mémorable. Après plus de trois ans de détention, le prisonnier le plus célèbre de Mauritanie est libre. La Cour d’Appel de Nouadhibou nouvellement constituée « a pris en considération son repentir » indique une source proche du dossier. C’est d’ailleurs « l’enjeu principal de ce procès » commente un observateur.

Lire aussi >>> Apostasie : Ould Mkheitir de nouveau devant le juge

Au lendemain des plaidoiries de la défense et réquisitoire de l’accusation, le juge a tranché. Le détenu Mkheitir a vu sa peine de mort converti à une peine de 2 ans de prison assortie d’une amende. Comme il a déjà passé plus de trois ans en prison, il est libre. Sur place, ses soutiens (peu nombreux) poussent un ouf de soulagement.

Nouadhibou qui a été le centre de l’attention depuis mercredi 8 novembre 2017, est quadrillée par les forces de l’ordre. Massés autour des principaux artères de la ville, ils tentent de contenir les partisans de la peine de mort. La soirée risque d’être longue et agitée. D’où l’escorte qui accompagne les avocats de la défense…

Nous y reviendront en longueur…

Toute reprise partielle ou totale de l’article devra faire mention de la source : LeReflet.Net avec le lien de l’article original  

Commentaires

2 Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
S'il vous plait, votre nom ici