Les épreuves du baccalauréat 2017 ont démarré ce lundi 12 juin 2017. Selon les chiffres du Ministère de l’Education Nationale, ils sont 49 970 candidats repartis entre 128 centres d’examens. Des « mesures » ont été prises pour empêcher « toute tentative » de tricherie, indique t-on. 

Le baccalauréat est certainement l’examen le plus attendu de l’année. En Mauritanie, l’examen comptant pour l’année 2017 a démarré aujourd’hui. Parmi les 49 970 candidats, 24 106 sont des filles. Soit un taux de 48% en deçà de ceux des épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle et du Concours d’entée en première année du secondaire.

65 sur les 128 centres sont à Nouakchott

Comme indiqué plus haut, l’un des défis que devra relever la direction des examens et concours, c’est assurément la « tricherie via internet ». Ce, bien que le fait d’apporter son téléphone avec soi en salle d’examen soit interdit. Pour pallier à cela, « les réseaux sociaux seront bloqués et tout accès à internet », rapporte un membre du corps professoral.

Quatre jours durant, les candidats au baccalauréat tenteront de décrocher le sésame. Ils feront peut être mieux que les années précédentes. En effet, la Mauritanie brille par les résultats catastrophiques de ses candidats au Baccalauréat.