L‘information vient de tomber. L’accord d’association entre la Mauritanie et la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été signé, ce mercredi 09 août 2017, a t-on appris. Cette signature, qui intervient en marge du forum Amérique Afrique qui se tient actuellement à Lomé au Togo, permettra la libre circulation des personnes et des biens.


Le 5 mai dernier, un communiqué conjoint de la CEDEAO et la Mauritanie sanctionnait la conclusion des négociations d’un accord d’association. Quatre mois plus tard, le dit accord est signé. Côté CEDEAO, c’est le ministre sénégalais du Commerce Alioune Sarr qui a signé l’accord, en présence de la ministre Mauritanienne du commerce, Naha Mint Moknass.

Libre circulation

La signature de l’accord d’association sera une bouffée d’air pour la Mauritanie. En vertu de cet accord, les citoyens lambda et opérateurs économiques pourront aller et venir, avec moins de contraintes. Les barrières et frontières vont tomber. Libre circulation et libre échange seront les maîtres mots.

Chamboulement 

Soulignons tout de même que cette signature, ce 9 août 2017, est une surprise. En effet, lors du dernier sommet de la CEDEAO, l’accord d’association n’avait pas eu le soutien de la majorité des chefs d’Etats de l’organisation ouest-africaine. Il avait été demandé à la Mauritanie  de «présenter une requête de réadmission». 

Le retour

Notons que la Mauritanie est membre fondatrice de la CEDEAO en 1975. Elle avait fini par quitter l’organisation en 2000, pour se consacrer à l’Union du Magrheb Arabe (UMA). Dix ans plus tard, le bilan n’est pas fameux. L’UMA est en perte de vitesse et la Mauritanie n’a pas réussi son pari. D’ailleurs, le Maroc et la Tunisie ont intégré la CEDEAO, le premier en tant que membre à part entière et le second en qualité d’observateur.

       Toute reprise de l'article, devra faire mention 
de la source (LeReflet.NET) avec le lien original de l'article.