Il est de tradition au niveau de l’Amicale des Jeunes Etudiants et Elèves de Maghama(AJEEM) d’organiser, chaque année durant les grandes vacances, des cours de soutien en faveur des élèves de Maghama. Cela, en vue de remédier au bas niveau des élèves. Depuis 2008, date à laquelle l’AJEEM a vu le jour, les membres de cette amicale œuvrent de jour comme de nuit pour contribuer de façon efficace au développement de la ville de Maghama dans le domaine de l’éducation.

Concrètement, l’AJEEM se consacre au don des séances d’exercices sur toutes les matières enseignées dans nos écoles. Elle organise également des concours de dictée, de génie en herbe et des journées d’assainissement de la ville de Maghama.

Mais il y a quatre ans aujourd’hui, l’AJEEM éprouve des sérieuses difficultés à donner des cours de soutien. Ce, à cause du mauvais état des établissements scolaires. A leur inondation provoquée par l’hivernage qui les transforme en des véritables parcs pour animaux, vient s’ajouter leur état lamentable. En effet, nombre des salles sont sans toit. Et combien des fois des toits se sont écroulés en plein cours au lycée de Maghama. Ainsi, les élèves et tous ceux qui fréquentent les écoles de Maghama sont exposés à un véritable danger.

L’année passée, nous avions organisé les cours au niveau de l’école 2, mais Il a fallu se servir des sacs de sable pour se frayer un chemin et accéder à l’école. Cela n’a pas duré longtemps ; l’eau a eu raison de l’astuce. Dans le même sens, nous relevons un manque des tables ; une situation qui pousse certains élèves à suivre leurs cours à même le sol.

Que dire du manque d’enseignants qualifiés au lycée de Maghama. Le pire se déroule au niveau des établissements primaires. Dans ces établissements, on assiste à un désordre total : le sureffectif des classes, le taux élevé de redoublement d’élèves dans les 5 premières classes, un seul enseignant qui tourne autour de deux à trois classes, du fait que l’établissement tout entier ne dispose que de trois enseignants pour ses 6 classes…

Pour nous, cette triste réalité traduit un véritable oubli, une réelle négligence des autorités et une démission des élus locaux à l’égard de la ville de Maghama. Nos nombreux recours auprès des élus locaux sont restés sans suite. Ces derniers sont toujours restés complètement muets face à cette situation dramatique.

Cette attitude irresponsable de nos autorités et de nos élus locaux vis-à-vis de la ville de Maghama est à condamner. Ainsi, nous les exhortons à remplir leur rôle. Les écoles de Maghama ont plus que besoin de réfection et d’entretien régulier. Il convient aussi de palier au manque d’enseignants pour venir à bout du sureffectif.

Amicale des Jeunes Etudiants et Elèves de Maghama
Le président
Daouda Alassane THIAM