L’information vient de tomber, l’ancien sénateur Mohamed Ould Ghadda recouvre sa liberté, sur décision de justice, ce samedi 1er septembre 2018. Poursuivi pour corruption, Ould Ghadda il est libéré après avoir atteint la durée légale de détention provisoire. L’ex sénateur était qualifié de « détenu politique » par ses soutiens. 

Il est chez lui avec sa famille, depuis cet après midi. Mais avant, Ould Ghadda a passé 24 heures à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), où on aurait tenté de le contraindre de signer des documents pour être mis sous contrôle judiciaire. Selon nos confrères d’Al Akhbar, l’ex sénateur a refusé et a fini par être libéré. Mais son avocat Me Yarba affirme que ce sont les termes du contrôle judiciaire qui ont retardé sa libération.

Lire aussi : Ould Ghadda l’homme qui secoue la république

Mohamed Ould Ghadda, très actif lors du référendum constitutionnel de 2017, était le grand absent de ces élections législatives, régionales et municipales d’aujourd’hui. Il n’a pas accompli son devoir civique, étant encore entre mains de la police.

Pour rappel, Ould Ghadda est accusé d’avoir pris des millions de l’homme d’affaire et opposant Ould Bouamatou pour influencer le vote des sénateurs, au mois de mars de l’année dernière. Depuis, des journalistes, sénateurs et syndicalistes ont été mis sous contrôle judiciaire dans la même affaire.