Placée sous mandat de dépôt dans la soirée du jeudi 31 août 2017, la sénatrice Malouma Mint El Meidah n’a pas été déférée, a appris LeReflet.NET . « Le juge d’instruction a refusé de déposer la sénatrice en prison » renseigne une source proche du dossier. 

Poursuivie pour ses relations supposées avec l’homme d’affaires Ould Boumatou, la sénatrice Malouma Mint El Meidah est dans de sales draps. La diva de la musique mauritanienne est citée dans l’affaire Ghadda. Ce dernier est lui, accusé d’appartenir à un réseau de « crimes transfrontaliers » avec pour but de « déstabiliser la paix publique ».

Lire aussi >>> Le procureur distribue des mandats d’arrêts et dépôt!

Soulignons que la sénatrice Malouma Mint El Meidah, fait partie des 33 sénateurs qui ont rejeté le projet de révision constitutionnelle, le 17 mars 2017. Depuis, elle a milité activement pour l’échec du référendum du 05 août dernier. Elle avait d’ailleurs composé et interprété une chanson dans laquelle elle appelle au boycott.

Outre sa musique, Malouma Mint El Meidah était connue pour son engagement aux côtés d’Ahmed Ould Daddah, l’opposant historique. Elle finira par le quitter le 15 décembre 2014 parce que convaincu qu’ould Abdel Aziz est l’homme qu’il faut à la Mauritanie. Trois ans plus tard, elle semble avoir changé d’avis. Même si officiellement, elle est encore membre du parti présidentiel, l’Union Pour la République.