LeReflet.net – L’information vient de tomber. Le sénateur de M’Bout, Youssouf Sylla a démissionné de son parti l’Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP). La décision a été actée ce lundi 12 juin par une lettre adressée à la présidente du parti. Le sénateur proteste ainsi contre la rupture des relations diplomatiques avec l’émirat du Qatar.  

Youssouf Sylla a encore fait parler de lui. Le sénateur a adressée sa lettre démission à Naha Mint Mouknass actuelle ministre du commerce et du tourisme et présidente de l’UDP. Youssouf Sylla s’est dit « surpris par la rupture diplomatique avec le pays frère qu’est le Qatar ».

Retrait

A en croire le texte de sa lettre, cette rupture « n’a aucune justification ». C’est pourquoi, après « avoir mûrement réfléchi, je décide de me retirer de tous les partis qui soutiennent les politiques du régime actuel », poursuit-il.

Suite logique?

Quelques jours plutôt, soit le 8 juin 2017, Youssouf Sylla avait dénoncé la rupture des relations avec l’émirat gazier. Sur son compte facebook, il avait écrit « Je désapprouve la rupture de nos relations avec le Qatar frère et demande aux autorités qatari de s’abstenir de prendre aucune mesure contre les citoyens mauritaniens résidant aux Qatar ».

Capture d’écran: Post du sénateur Youssouf SYLLA

Le sénateur de M »Bout est connu pour ses sorties médiatiques et ses positions tranchées. En effet, il soutient le combat d’IRA Mauritanie dont il est le chargé de mission pour les affaires politiques. Début juin, il s’était indigné contre le fait que « IRA est une organisation reconnue par les Nations Unies » et réprimée en Mauritanie.

UDP

Le parti UDP est assurément l’une des formations, les plus influentes dans la majorité présidentielle. Cette démission et remise en cause de la politique étrangère du gouvernement vont-ils plomber les relations entre le parti et le reste de la majorité? On le saura bien assez tôt.

Pour rappel, la Mauritanie a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar. Le pays d’Ould Abdel Aziz accuse ce dernier de « soutenir les terroristes ». Cette décision de la Mauritanie intervenait seulement 24 heures après que l’Arabie Saoudite ait déclenché un mouvement de boycott international contre le Qatar.