Cela se ressent depuis quelques jours. A Nouakchott, les prix de légumes ont augmenté « légèrement ». La raison avancée est la baisse de l’approvisionnement en légumes. En effet, le gros des légumes qui inondent d’habitude les marchés, nous viennent des pays voisins. La consommation locale, on en parle? 

Un tour au marché socim de Nouakchott permet de constater cette crise. Oui, une crise parce que les légumes sont devenus incontournables dans nos plats. Le riz au poisson, qu’on sert au repas du midi, sera moins garni, sauf si on est prêt à débourser plus.

Consommer local

Cette pénurie nous amène à nous interroger, encore une fois, sur les alternatives de l’importation systématique. Le débat sur le « consommer local » est aujourd’hui plus que jamais d’actualité. Nos terres du sud du pays ne sont-elles pas assez fertiles pour ravitailler Nouakchott et le reste du pays en légumes?

… ça marche

Depuis peu, un certains nombre des startups ont vu le jour. Ils investissent dans l’agrobusiness, pour le marché local. C’est notamment le cas de « maro njawaan » et d’ATD Agrobusiness. Ce dernier produit des légumes d’ailleurs.

Une chose est sûre, c’est que la production locale serait certainement moins chère. On peut questionner la qualité de cette production, mais la nécessité se fait sentir. Les autorités devraient prendre des mesures pour limiter les exportations et favoriser les entreprises locales.

      Toute reprise de l'article, devra faire mention 
de la source (LeReflet.NET) avec le lien original de l'article.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
S'il vous plait, votre nom ici