Ce mardi 20 juin, l’assemblée nationale a adopté le projet de loi portant sur l’accord de prêt signé entre la Mauritanie et le Fonds Africain de Développement, en mars dernier. L’accord de l’ordre de 12 milliards de nos ouguiyas est destiné au financement du pont de Rosso. 

En Mauritanie, les éléments nécessaires à la réalisation du pont de Rosso se mettent en  place progressivement. Mardi, l’accord de prêt signé le 13 mars 2017 est adopté par la chambre basse du parlement. Cet financement vient s’ajout à un montant équivalent alloué par la Banque Africaine de Développement. C’était également le 13 mars 2017.

S’exprimant face aux députés, le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, Mohamed Ould Kembou a souligné que « la réalisation de ce projet permettra une augmentation significative du trafic des biens et des personnes entre les deux rives, ainsi qu’à développer les activités liées au transport ».

Au passage, le ministre délégué chargé du budget a également souligné que délai de livraison du pont de Rosso « est le mois de décembre 2020 » avant d’ajouter que « la gestion du pont sera confiée (…) à une structure fondée de concert entre les gouvernements mauritanien et sénégalais ».

Selon les estimations, la construction et l’équipement du Pont de Rosso nécessite un montant global de 87 millions d’euros, soit 35 milliards de nos ouguiyas. Notons que le financement est reparti entre la Mauritanie, le Sénégal, la BAD et l’Union Européenne. La construction de cet ouvrage longtemps annoncé, est attendue de pieds ferme par mauritaniens et sénégalais.