En Mauritanie, la campagne référendaire bat son plein depuis le 21 juillet 2017. Au cours de son déplacement à Kiffa, dans le sud pays, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a fait une démonstration sur la différence entre le oui et non. Vous trouverez ci-dessous, l’extrait de son meeting dans lequel il aborde le sujet.

« Voter non équivaut à s’opposer au développement du pays », lance Mohamed Ould Abdel Aziz à une foule venue nombreuse au meeting de Kiffa. En campagne, le chef d’Etat s’est prêté au jeu de comparaison entre le oui ou non. Ainsi, il a estimé que les partisans du NON « ne veulent pas l’émergence et l’intérêt du pays ».

Continuant son argumentaire, Ould Abdel Aziz s’est dit « convaincu que le OUI l’emportera. Car voter OUI, c’est voter pour l’unité nationale menacée par des criminels et politiciens ayant échoué », a t-il ajouté.

Le locataire du palais ocre de Nouakchott est actuellement en tournée à l’intérieur du pays, dans le cadre de la campagne référendaire. Les mauritaniens sont appelés aux urnes pour valider ou rejeter les réformes constitutionnelles, le 5 août 2017.  Notons que ce référendum est boycotté par l’opposition qui le juge « illégal ».