LeReflet – Voilà déjà quelques jours que « l’information » circule. Des sites d’actualités  ont rapporté que « plus de 60 000 réfugiés maliens vivants en Mauritanie sont rentrés volontairement », au Mali. Ce, depuis la signature de l’accord tripartite entre la Mauritanie, le Mali et le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), pour le rapatriement volontaire.  Cette « information » est-elle exacte ? Nous avons vérifié. 

Diffusé par des sites d’informations et largement repris sur les réseaux sociaux, le nombre de réfugiés maliens qui auraient regagné volontairement leur pays, a de quoi étonner. En effet, les groupes islamiques continuent de frapper le nord Mali, ce qui ne favorise pas de retour volontaire.

Qui a publié l’information ?

Lorsqu’on a tapé dans le moteur de recherche Google : retour volontaire de réfugiés maliens en Mauritanie, nous sommes tombés en premier sur le site de la version africaine de Voix de l’Amérique. Cet article publié le 23 juillet 2017, fait état de 60 000 retours volontaires. Le papier qui mentionne ce nombre est un compte rendu de la troisième réunion tripartite entre la Mauritanie, le Mali et HCR qui s’est tenue le 21 juillet 2017, à Bamako.

Quand on creuse en plus, toujours via Google, d’autres résultats émergent. Cette fois-ci, ce sont de sites d’informations mauritaniens qui relaient le même nombre. Deux en particuliers : Lesmauritanies et Pointschauds, mettent en exergue le nombre de réfugiés rapatriés volontairement, grâce à la collaboration entre la Mauritanie et le Mali.

Le HCR a parlé

Sachant que la population totale des réfugiés maliens établie au camp Mberra, au sud-est de la Mauritanie était inférieure à 60 000 en 2016, nous avons jugé bon de vérifier. Nous avons donc contacté le Bureau Nouakchott du HCR, par le biais duquel 60 000 réfugiés maliens seraient rentrés au pays, en provenance de la Mauritanie.

EN 2017, le HCR a facilité le retour au Mali de 298 individus qui ont exprimés volontairement leur intentions de retours.

Selon Helena PES, chargée de communication du Bureau Mauritanie du HCR, « la population du camp de Mberra au 30 juin 2017 est de 14 099 familles, soit 51 502 individus ». Concernant le nombre de réfugiés maliens qui sont rentrés volontairement, il n’excède guerre trois cent individus. « Ils sont 298 » à être rentrés avec le concours du HCR, précise l’organe onusien. Notre interlocutrice ajoutera « qu’en considération de la situation sécuritaire au nord Mali, le HCR n’envisage actuellement pas de retours massifs de la population ».

  1. Séparer la graine de l’ivraie

Au regard des données recueillies auprès du HCR et autres structures ressources, nous pouvons affirmer que le nombre « 60 000 » avancé par les sites d’informations étrangers et mauritaniens est inexact. Non seulement ce nombre est 172 fois supérieur à la normale, mais il dépasse en plus le nombre total de réfugiés maliens enregistrés au camp de Mberra, en Mauritanie.

Contexte

Notons par ailleurs, que c’est à la suite de la troisième réunion tripartite entre la Mauritanie, le Mali et le HCR que le nombre erroné a été utilisé dans les comptes rendus de journalistes. D’ailleurs, un nombre similaire a été utilisé par les médias maliens qui citent le Secrétaire Général du ministre de la solidarité et de l’Action Humanitaire du Mali. « A la date du 30 juin 2017, le Mali a enregistré le retour volontaire d’environ 60 094 personnes » des pays limitrophes du Mali. Nos médias ont-ils mal compris?

Le HCR, rappelons le, intervient au camp de Mberra depuis 2012, suite à l’occupation du Nord Mali, par des groupes terroristes. Plus de cinq ans après, des milliers de réfugiés maliens continuent d’affluer, à la recherche d’un havre de paix.