La police anti-émeute a une nouvelle fois, mis fin à un sit-in des étudiants de l’université de Nouakchott. Ce jeudi 1er mars 2018, à c’est à coup de matraques et interpellations que les hommes de loi ont répondu aux étudiants mécontents. Ils dénoncent les mesures impopulaires du Ministre de l’Enseignement supérieur qui durcissent leurs conditions de vie et d’études. Ce mouvement d’humeur a démarré il y a plusieurs semaines. 

Chaque jeudi, une coalition de syndicats étudiants organise un sit-in. Aujourd’hui, plusieurs étudiants ont été interpellés, mais le nombre est incertain. Ils protestaient contre la suppression des bourses pour certains et contre plusieurs décisions jugées unilatérales du ministre de l’enseignement supérieur. Ce dernier avait minimisé l’ampleur du mal, le mois dernier.

Depuis le début de l’année académique et scolaire 2017-2018, les lycées et facultés sont régulièrement secoués par des mouvements d’humeur. Dans la plupart des cas, la réponse des autorités a été d’envoyer les forces antiémeute.