Pour mauvaise qualité de services, les trois sociétés de téléphonie : Mauritel, Mattel et Chinguitel ont été épinglées par le Conseil National de Régulation (CNR).  Les sanctions pécuniaires cumulativement sont de l’ordre de 452 323 659 Ouguiyas. C’est ce qu’indique un document du Conseil National de Régulation (CNR), daté du 5 juin courant.

Habitués des sanctions du Conseil National de Régulation, les sociétés de téléphonie brillent une nouvelle fois pour la mauvaise qualité de leurs services. Le CNR, qui a estimé que les motifs justificatifs invoqués par Mauritel, Mattel et Chinguitel n’étaient pas « pertinents », les condamne à verser plusieurs millions d’Ouguiyas (MRO).

Mauritel

On constate que Mauritel a l’ardoise la plus salée avec 216 494 508 MRO. L’autorité de régulation considère que le leader de téléphonie en Mauritanie « n’a pas remédié aux manquements » dans les zones : Nouakchott, Aioun, Boghé, Kaédi, Kankossa, Mederdra, Nouadhibou, Néma, Rosso, Tintane, Maghama, Sélibabi et Atar ».

Mattel

La Mauritano-tunisienne des télécommunications suit la locomotive (Mauritel) avec une facture de l’ordre 118 593 748 MRO. La lettre d’explication Réf 048/DG/2017 du 13 avril 2017, n’a pas eu l’effet escompté. La société devra mettre la main à la poche pour « manquements » relevés  dans les localités : Nouakchott, Bassiknou, Boutlimit, Gouraye, Medredra, Néma, Timbedra, Kiffa, Aioun, Sélibabi, Atar, Kaédi et Akjouj.

Chinguitel

Enfin, la benjamine des sociétés de téléphonie, Chinguitel s’acquittera de 117 289 403 MRO. Tout comme ses aînés cités plus haut,  Chinguitel est cueilli pour « manquements aux engagements en termes de qualité de service 2G et 3G » dans les localités: Nouakchott, Djigueni, Gouraye, Guerrou, Koubeni, Néma, Rosso et Tidjikja.

Compte de l’Etat

Selon le Conseil National de Régulation, les sommes que débourseront ces sociétés de téléphonie seront « recouvrées comme créances de l’Etat et versés au Trésor Public ». Notons que la décision (amendes) a été actée lors de la réunion du CNR du 31 mai 2017.

Notons que ces amendes font suite  au rapport de mission de contrôle effectuée du 20 février au 16 mars 2017 et d’une lettre mise en demeure adressée aux trois entreprises.

Récurrent 

Ces sanctions du CNR intervient dans un climat de défiance en vers les trois sociétés. En effet, pas un jour ne passe sans que les abonnés ne se plaignent de la mauvaise qualité des services. Mauritel est le plus souvent pointé du doigt.