Dans la soirée du samedi 20 janvier 2018, Francis Ngannou a été battu par l’inamovible Miocic. Au terme de cinq rounds, Stipe Miocic est déclaré vainqueur avec 50 points contre 45 pour Ngannou. Il devient ainsi le premier champion poids lourds de l’UFC à conserver son titre à deux reprises. Il a perdu mais, Ngannou est entré tout de même entré dans l’histoire des arts martiaux mixtes. Lui, qui il y a quatre ans encore, était un migrant qui dormait dans les rues de Paris.

Francis Ngannou n’a chipé le titre de champions des poids lourds à Miocic. Le physique du Prédateur (surnom de Ngannou) et son physique imposant  n’ont pas suffit. En face, l’expérimenté champions Miocic a étalé toute sa palette. Comme un certain Mohamed Ali, a joué la montre, pris son temps et gardé Ngannou au sol autant que possible. Cette stratégie s’est révélée payante. A la fin du combat, Ngannou admettra l’avoir « un sous estimé ».

Résumé du combat

 

Drôle de parcours: ceci pourrait le titre du récit de sa vie. Le fils de Balté au Cameroun était brillant à l’école avec des ambitions de devenir architecte puis avocat. Mais le divorce de ses parents et la pauvreté l’a conduit à abandonner l’école pour tailler des pierres. De fil en aiguille il s’initie à la boxe anglaise qu’il aime temps avant de traverser la méditerranée comme plusieurs milliers d’africains. Direction : Paris. Là, il dormira dans la rue avant d’être recueillis par l’association « La Chorba ».

La rencontre…

Coup de chance ou destin, il se trouve que le siège de l’association se trouve en face de la salle de sport « MMA Factory ». Dans le journal Le Parisien, Khater Yenbou Président de l’association « La Chorba » indique l’avoir « présenté au gérant de la salle Fernand Lopez ». C’est le début de l’aventure. Mais Ngannou voulait faire de la boxe anglaise sera convaincue par Lopez  (devenu son coach) qu’il a les qualités pour le MMA. Le MMA est un sport de combat extrême qui réunit plusieurs arts martiaux. Les coups de pieds, points, clefs de soumissions et coups de coudes sont permis.

Le prédateur 

Rapidement, Ngannou a du apprendre tout de ce sport à 26 ans. Mais c’est au Etats Unis qu’il fera parler ses points (le MMA étant interdit en France). A l’UFC, la plus prestigieuse ligue de MMA Ngannou met K.O ses adversaires les uns après les autres. Il est rapidement surnommé le prédateur et acquis de la notoriété. C’est ce qui le mènera au combat contre le champion du monde poids lourds Miocic. Il a perdu certes, mais Ngannou a la reconnaissance de ses pairs et gagne très bien sa vie. Drôle de parcours.