Site icon LeReflet

CAN 2023 – 2e match des mourabitounes : des regrets et un espoir de qualification

Photo de supporteurs mauritanien au stade de la paiƴ de Bouaké

Bouaké, 20 jan 2024 (AMI) – L’équipe nationale de football s’est inclinée 2-3 face à Angola, samedi, au stade de la paix de Bouaké. Les mourabitounes viennent de disputer leur deuxième match dans cette Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023. Ils sont condamnés à remporter la 3e rencontre, contre l’Algérie, pour espérer continuer l’aventure.

score du match Mauritanie - Angola - Coupe d'Afrique des Nations 2023
score du match Mauritanie – Angola – Coupe d’Afrique des Nations 2023

La tristesse se lisait sur le visage de bon nombre de mauritaniens, au coup de sifflet final. Les mourabitounes ont encaissé des buts, suite à des pertes de balles. Les sauts de concentration de certains joueurs ont couté cher. Pourtant, la sélection dirigée par Amir Abdou avait sonné la charge très tôt, avec un face à face de Pape Ibnou Ba. Il bute sur le gardien. Derrière, la Mauritanie encaisse.

Pour le sélectionneur, l’équipe « n’a pas eu un problème tactique ou physique ». Il pointe du doigt « des erreurs individuelles, des cadeaux donnés à l’adversaire », tandis que la Mauritanie a dû aller chercher « ses buts » et courir après le « score ».

Régler la mire, c’était le problème du premier match. Les coéquipiers d’Aly Abeid avaient été solides, disciplinés, mais sans marquer. Aujourd’hui, les mourabitounes ont signé deux magnifiques buts, par l’intermédiaire de Sidi Bouna Amar et d’Aboubakary Koita. Seulement, la cruauté du football est passée par là, gâchant la fête.

Abdallahi Ely, supporteur de l’équipe nationale, désigné fan du match, et célébré par tout le stade de la paix de Bouaké, n’a pas pu savourer de cette reconnaissance. La troisième sortie des mourabitounes sera certainement la bonne. Ils auront besoin de toute la force que le public peut leur transmettre. « Découragement n’est pas ivoirien », dit-on à Abidjan. Il ne devrait pas être mauritanien non plus.

Dos au mur, Amir Abdou qui a la charge de conduire l’équipe nationale le plus loin possible dans cette compétition, l’a été lors de la dernière édition. Avec les Comores, il s’était illustré en éliminant le Ghana après avoir perdu ses deux derniers matchs. Les mauritaniens invoquent ce souvenir et s’accrochent à cet espoir de voir l’exploit se réaliser.

Par Amadou SY, (Bouaké, Côte d’Ivoire, envoyé spécial)

Quitter la version mobile